Du carré au cube… pour changer de dimension

Le début de l’automne 2018 fut très carré du coté de l’atelier hebdomadaire enfants.

Et tant mieux car comme le disait Malevitch * « le carré est un enfant royal plein de vie ».

Aidés par le travail des artistes comme Paul Klee, Josef Albers, Aurelie Nemours, Franck Stella et Ben Nickolson voici nos petits et grands artistes partis à la rencontre du carré. A main levée, avec la règle ou avec des gabarits prêts à l’emploi, il régnait presque dans l’atelier un certain ordre… Le carré fiable, solide et stable structure et ordonne le monde.

Puis la couleur avec joie s’en est mêlée suivie quelques séances après par la perspective et le volume toujours là pour redonner corps et mouvements à toutes nos idées créatives …carré découpé, carré vidé, carré superposé.

1 cube, 2 cubes, 3 cubes… Quel charivari

Tout ce travail pour finir en beauté avec la création d’habitats insolites et singuliers …

*Malevitch : peintre russe d’origine polonaise, un des premiers artistes abstraits du 20eme siècle. En présentant en 1915 lors d’une exposition, une peinture intitulée « carré noir sur fond blanc » il est à l’origine d’une nouvelle forme de peinture, vide de sens, abstraite et au-delà de toute signification connue jusqu’à alors.

 

N’hésitez pas à nous rejoindre

Quel drôle de chapeau!

Souvenirs de l’atelier Parents-Enfants du mois de novembre 2018

De tous temps, les hommes ont mis des chapeaux ou des perruques pour être beaux. Cette fois-ci avec Papa nous avons fait de même.

Nous avons coloré et collé de drôles de chapeaux hauts comme des arbres sur la tête de nos personnages…

Hundertwasseur* aurait été content du résultat sans doute. Il avait toujours un chapeau ou une casquette sur la tête !!! Il disait souvent « Si vous mettez une couronne sur votre tête, vous êtes un roi, si vous en mettez deux vous êtes un empereur ».

Puis nous avons dessiné des perruques en fleurs comme au temps de Marie-Antoinette.

Ou plus récemment comme cette artiste russe Asya Kozina qui sculpte des perruques en papier.

Et pour finir en beauté, nous avons construit notre chapeau à nous…

J’ai adoré… Papa aussi même si notre chapeau était un peu petit pour lui.

N’hésitez pas à nous rejoindre

*HUNDERTWASSEUR : peintre/architecte autrichien du 20eme siècle très engagé au niveau de l’écologie. Il a développé la théorie du transautomatisme dérivée du surréalisme : refus de l’uniformité, rejet de la ligne droite, beaucoup de couleur et de nature.

Lorsque le japon s’invite à l’atelier

Mais qu’est-ce qui pousse les artistes à choisir un thème et à le répéter à l’infini ?

Quelle drôle de mise en scène ! Tous est recouvert de pois même l’artiste* !

Et pourquoi toutes ces fleurs** ?

En même temps répéter, c’est plutôt agréable. Et puis utiliser les gros tampons, c’est chouette.

Petite histoire d’un après-midi où avec maman j’ai découvert les œuvres d’artistes bizarres avec des noms pas possible et surtout j’ai peint, dessiné, collé. Je me suis bien amusé, maman aussi je crois.

Les ateliers d’expression plastique égayent la vie. Seul, à 2 ou en famille, c’est toujours une parenthèse plaisir dans notre quotidien. Et quelle satisfaction devant vos réalisations !

N’hésitez pas à nous rejoindre

 

* YAYOI KUSAMA : artiste japonaise qui reproduit des centaines de fois des pois. Elle reproduit ce qui l’effraie, son angoisse que l’être humain ne soit qu’un pois parmi d’autres pois.

** TAKASHI MURAKAMI : artiste japonais qui parsème le monde de ses petites fleurs souriantes pour dénoncer la superficialité de la culture consumériste japonaise.

Portrait, auto-portrait: un moment d’attention à soi et aux autres

Cette année, nous avons travaillé au 2 ème trimestre le portrait sur l’atelier hebdomadaire du mercredi : Arcimboldo, Warhol, Picasso, Jawlensky et bien d’autres artistes ont permis aux enfants de découvrir les différentes façons au fil des siècles de tirer le portrait.

Et puis quelle bonne occasion que de s’essayer au modèle vivant.

Nous voilà donc, posant les uns après les autres face à nos camarades

Regarder, observer avec précisions, chercher des repères et tenter de reproduire.

Et puis aussi se poser, regarder l’autre et se laisser regarder, dessiner, tracer, se tromper et recommencer.

Toute une aventure !

Pas toujours facile pour certains enfants du groupe, ce fut une belle et riche expérience réussie par tous.

 

Les ateliers d’expression plastique égayent la vie. Seul, à 2 ou en famille, c’est toujours une parenthèse plaisir dans notre quotidien. Et quelle satisfaction devant vos réalisations !

N’hésitez pas à nous rejoindre